« Jean Vanier était un homme habité par Dieu » L’incorrect, 8 mai 2019.


Fils de Georges Vanier, gouverneur général du Canada dans les années 60, Jean Vanier vient de s’éteindre à l’âge de 90 ans, laissant derrière lui l’œuvre de l’Arche qui accueille des adultes mentalement handicapés dans plus de 150 foyers à travers le monde. Tugdual Derville, qui l’a bien connu, nous retrace la personnalité de cet homme hors du commun qui est aussi un grand chrétien.

 

Comment avez-vous connu Jean Vanier ?

J’ai lu Jean Vanier avant de le connaître, notamment par son ouvrage La communauté, lieu du pardon et de la fête. Ensuite, je l’ai rencontré par hasard sur une aire d’autoroute qui s’appelait… l’Arche ! Nous en avons bien ri. Nous étions sur la route des vacances avec des enfants porteurs de handicaps d’À Bras Ouverts, l’association que j’ai fondée en 1986 pour les accueillir le temps d’un week-end ou lors de vacances. Nous avions exceptionnellement emmené Raphaël, le premier adulte accueilli à l’Arche. C’est lui qui m’a présenté à Jean Vanier, son grand ami. Quelques temps plus tard, j’ai revu Jean au foyer de Trosly pour discuter avec lui de son regard sur le monde et de la spiritualité du pauvre. Il est devenu de facto le parrain d’À Bras Ouverts (ABO) et je lui en suis très reconnaissant.

Quel souvenir gardez-vous de lui ?

C’était un homme de tendresse, de prière et de foi qui prononçait le nom de Jésus avec une tonalité unique, douce et personnelle. Autant il était ouvert à toute personne sans faire acception de son état, autant il était enraciné lui-même dans une relation très forte avec le Seigneur. Il nous disait qu’on ne peut s’ouvrir que si l’on a approfondi sa propre identité. C’était un homme qui avait un bel enracinement personnel dans toute l’Humanité, du fait de son histoire à rebondissements. Malgré son bagage intellectuel et sa haute stature, il restait profondément humble et simple.

Retrouvez ici la suite de cet entretien.

« Jean Vanier était un homme habité par Dieu » L’incorrect, 8 mai 2019.
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.