One thought on “Consentir à la tristesse (20 septembre 2017)

  1. Haeck
    21 septembre 2017 at 20 h 54 min

    Merci Tugdual, c’est si profondément vrai ! et vous le dites avec tant de profondeur et simplicité.
    Pour que notre joie demeure – comme dans le si beau choral de Bach ainsi nommé – il faut avoir regardé avant ce qui nous afflige en nous et autour de nous, l’avoir offert à Dieu humblement et, en pauvres, recevoir de Lui cette belle espérance vivifiante .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box