Hommage… À ton cœur défendant À ton corps souvenant Au secret qui t’habite Ces larmes interdites À ton enfant perdu Ta tendresse éperdue

Hommage… À ton cœur défendant À ton corps souvenant Au secret qui t’habite Ces larmes interdites À ton enfant perdu Ta tendresse éperdue
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *