Un livre, un auteur : rencontre autour d’À Bras Ouverts

Christophe Geffroy a interrogé Tugdual Derville pour La Nef, à propos de son ouvrage « L’aventure À Bras Ouverts, un voyage en humanité », paru aux Éditions Emmanuel en mai 2017.

Tugdual Derville, vous nous proposez là un livre plus personnel sur une belle aventure : pourquoi ce livre maintenant ?

Dès les premières années d’À Bras Ouverts, je pensais publier un jour son étonnante histoire. Je le devais à ceux qui ont porté l’association après moi, comme aux dizaines de milliers de personnes qui l’ont fait vivre depuis 1986 : accompagnateurs volontaires, enfants et jeunes porteurs de handicaps, parents… Il faut passer de la tradition orale à l’écrit pour ne pas perdre l’origine. A la demande de mes successeurs, j’ai donc achevé ce projet pour les trente ans de l’association…

Vous fondez « À bras ouverts » à 24 ans : comment vous est venu un tel projet ?

En me remémorant cette aventure, j’ai relu maints signes de la Providence, surtout les rencontres fondatrices, en commençant par celle de Cédric, petit garçon porteur d’une infirmité motrice d’origine cérébrale, à Lourdes en 1986. J’avais 20 ans. Même certains deuils ont été féconds, comme dans chacune de nos vies. Le Seigneur se manifeste dans nos faiblesses… J’en reste encore émerveillé. Bien sûr, j’ai compris que les enfants porteurs de handicaps avaient besoin d’amis, de sorties, de vacances… Toutefois, plus que l’injustice qu’ils subissent, c’est le désir de partager leur vie qui a été mon moteur.

(…)

Retrouvez la suite de cet entretien dans le numéro 294 de La Nef (juillet-août 2017).

Un livre, un auteur : rencontre autour d’À Bras Ouverts
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box