Une loi fin de vie inutile et ambiguë

Tugdual Derville est intervenu le 2 février 2016 au micro de Sud Radio, interrogé par Véronique Jacquier. Il analyse les évolutions de la loi fin de vie votée le 27 janvier 2016, et relève le flou et l’insécurité introduits par le « droit à la sédation profonde et continue jusqu’au décès ».

CaM-sJvWAAEL-InDécryptage à réécouter ici.

« On introduit par cette loi du flou. Le législateur ne précise pas l’intention ; l’intention est cruciale : est-ce pour soulager ou pour provoquer la mort ? »

« Le risque est qu’on décide d’endormir pour provoquer la mort. Endormir quelqu’un le prive de toute relation avec ses proches. »

« Faire croire qu’il faut mourir anesthésié pour mourir libre, c’est paradoxal. L’anesthésie prive de toute relation. »

 

 

Une loi fin de vie inutile et ambiguë
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de taper les caractères de l'image Captcha dans le champ

Please type the characters of this captcha image in the input box