« Une ligne rouge, celle de l’interdit de tuer, a été franchie » Famille chrétienne, 11 juillet 2019.

 

 

 

 

 

 

 

Tugdual Derville, délégué général d’Alliance Vita, réagit à la mort de Vincent Lambert survenue ce jeudi 11 juillet. Elle est pour lui un grave déni de l’humanité de toute personne, même physiquement diminuée et handicapée.

De quoi la mort de Vincent Lambert est-elle le symbole ?

C’est une personne qui décède après un temps de grande dépendance. Il s’agit d’abord d’un deuil pour ses proches, tous ceux qui l’ont aimé et soigné. Je pense à ses parents et à son épouse et tous les membres de cette famille. Ce deuil appelle au recueillement, à la pudeur et à la dignité. Le drame qui s’est noué dans cet hôpital (ndlr : le CHU de Reims) est très intime et douloureux. Cette fin de vie est plus qu’ambiguë à mes yeux. Une personne, gravement handicapée et dépendante, a été mise en fin de vie par un protocole qui avait pour objectif d’aboutir à sa mort. C’est très lourd, cela génère un grand malaise et fragilise le regard que nous portons sur les personnes les plus dépendantes.

(…) Retrouvez la suite de cet article ici.

Article paru dans Famille chrétienne le 11 juillet 2019. Propos recueillis par Samuel Pruvot.

 

 

« Une ligne rouge, celle de l’interdit de tuer, a été franchie » Famille chrétienne, 11 juillet 2019.
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.