Débat bioéthique sur LCI

Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA, était l’invité de Roselyne Bachelot dans son émission « L’Heure de Bachelot » le 1er octobre 2018, pour débattre de sujets bioéthiques, face à Caroline Mécary, avocate au Barreau de Paris, et Mathieu Alterman, journaliste-chroniqueur.

Quelques verbatim extraits de l’émission :

« Je suis venu en tant qu’acteur de terrain. Quand on accompagne des femmes enceintes en difficulté, on se trouve désormais stigmatisés comme n’ayant plus le droit à la parole. »

« Nous avons fait un sondage IFOP. Il faut poser les questions honnêtement : 93% des Français disent que le rôle du père est essentiel. »

« C’est en conscience que je dis que la parité originelle homme-femme dont nous sommes tous issus est essentielle. C’est un principe d’écologie humaine. »

« Dire que deux femmes peuvent concevoir un enfant est très idéologique. »

« 35% des familles monoparentales vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Notre société souffre énormément de l’absence de père. »

« Au lieu de s’intéresser à un sujet majeur, l’infertilité dans notre pays, qui augmente de manière croissante avec les perturbateurs endocriniens, des facteurs de comportement, l’âge des premières grossesses, on va répondre à quelques-unes en créant de toutes pièces des familles monoparentales dont on sait bien que c’est difficile. Créer de toutes pièces, pour un enfant, une famille sans père, cela n’est pas évident et pas forcément ce que souhaitent les Français. »

« Vous avez vu ce Français qui a cherché son père pendant 50 ans ? La question des origines est une question fondamentale. Est-ce légitime de couper complètement la personne de celui dont il a été engendré ? »

« La France est le pays de la personne. La non-marchandisation du corps est un principe de base. Les critères de contrôle des donneurs sont eugénistes. Il y a la question de « qui va contrôler ? » L’abandon du critère d’infertilité est majeur.«

« Jusqu’à présent, la loi a protégé les enfants. La loi est là pour canaliser les désirs et protéger les plus fragiles. »

Débat bioéthique sur LCI
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *