“Il ne s’agit pas de prétendus ‘nouveaux droits’, mais de l’émergence de nouvelles injustices”, Valeurs Actuelles

PMA pour toutes : “Il ne s’agit pas de prétendus ‘nouveaux droits’, mais de l’émergence de nouvelles injustices”

Tugdual Derville était interviewé par Valeurs Actuelles le 23 novembre 2018, à propos de la PMA pour toutes.
Propos recueillis par Charlotte d’Ornellas.

Vous lancez une campagne intitulée « Touche pas à mon père », pour quelle raison exactement ?

L’expression trompeuse « PMA pour toutes » mérite d’être remise à l’endroit pour revenir au réel : « PMA sans papa ». Car il s’agit de l’amputation de toute référence paternelle pour un enfant. Son intérêt supérieur serait bafoué au nom du désir d’une ou deux femmes. Nous avons donc choisi ce nom de campagne percutant Touche pas à mon père, porté par cette silhouette d’enfant, pour le remettre au cœur du débat, avec ce slogan qui explicite notre demande : PMA, jamais sans papa. Cette campagne d’alerte et de mobilisation, à la rencontre des Français dans la rue, nous confirme que l’immense majorité de nos concitoyens estime que la figure du père est précieuse et spécifique, qu’elle mérite d’être protégée et doit bénéficier aux enfants, quel que soit leur mode de conception. Ce constat corrobore le sondage que nous avons fait réaliser en juin par l’IFOP auprès de 2000 personnes. Quand la question est honnêtement posée, 61% des Français estiment qu’ « il faut privilégier le besoin de chaque enfant d’avoir un père en réservant la PMA aux couples homme-femme ayant un problème d’infertilité ». Dans les mois qui viennent, nous intensifierons ce grand travail de sensibilisation du public pour défendre la figure du père, et en faire le sujet clé du débat bioéthique. (…)

Suite de l’article à retrouver ici.

“Il ne s’agit pas de prétendus ‘nouveaux droits’, mais de l’émergence de nouvelles injustices”, Valeurs Actuelles
Notez cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *