One thought on “Voir que l´homme est d´abord bon (28 novembre 2018)

  1. Poyaud
    2 décembre 2018 at 15 h 13 min

    La paléontologue T. De Chardin nous éveillait à sa manière sur les effets collatéraux d’un rationalisme : ce courant se situe dans le ‘remplacement de la sagesse par un idéal d’expertise’ mais aussi la substitution de la ‘contemplation de la nature par une volonté d’analyse, de manipulation, de domination du monde’ qui rend ‘l’Homme moderne impersonnalisé […] avec un abime entre notre être et le Cosmos’. La seule ‘ratio’ calculante ne permet plus de voir un ordre de la nature comme un tout selon ‘une métamorphose qui s’opère pour un monde nouveau qui s’irise de tonalités diverses’. Inversement, elle peut induire un antispécisme appauvrissant et stérile.
    Garder le coeur ouvert à la beauté et à la poésie du monde pour une meilleure harmonie des êtres passe aussi par une conscience du principe de bonté et d’amour qui nous anime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *